Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2015

les gens

les gens sont bons dans leurs mines
de perdus ils plantent
trois paroles, deux mains
sur votre bras le temps
d'un cri qui crisse à peine
le temps d'un mort révoqué
d'une semi cascade de rire
le temps de ne pas vous
alourdir bien sûr le temps
de glisser dans votre coeur
une perle des profondeurs

et vous repartez étrangement
malade de leur regard
sans prénom

 

 

11:08 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poésie, florence noël |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |