Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2014

souvenez-nous nos étendues déposées dans ces lits blancs

souvenez-nous

nos étendues déposées dans ces lits blancs

de l’autre côté du hurloir

dans l’antichambre du néant

ce lumignon de mort assis à nos chevets

rivalisant dans sa posture de tendresse

avec vos mines confites par la peur

vous lézardés de fatigue

et nous incapables de percevoir

sous vos sourires en miettes

autre chose qu’une gravité passagère

sans frein funeste  sur le mouvement

perpétuel

de nos enfances

 

(extrait de "souvenez-nous" inédit... en mémoire vive d'enfance)


IMG_0459.JPG

Pierre Paulus, La Sambre un soir en hiver
1935-1939 Huile sur toile.

12:13 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : poésie, florence noël, souvenez-nous |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |