Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2008

"...Parfois je me dis qu'il y a tellement de beauté dans le monde, que c'en est insoutenable..."

  

"... Je sentais cette force incroyablement bienveillante qui me disait qu'il n'y a aucune raison d'avoir peur. Jamais."

"...Parfois je me dis qu'il y a tellement de beauté dans le monde, que c'en est insoutenable. Et mon coeur, est sur le point de s'abandonner"

[American Beauty]

Je me trouve parfois, presque depuis toujours, de plus en plus souvent, en train de danser avec ce sac en plastique, matière négligeable, nuisible, dans le vent, abandonnée à ce flux et reflux, à la fois calme et joyeux, qui m'initie à cette beauté du monde.

Comme ces odeurs d'échappement qui collent au bitume humide dans les petits matins d'hiver, comme ces goûts artificiels de bonbons qui réveillent la mémoire de notre enfance, comme ces objets quotidiens, vils parfois, souvent sans charme qui accrochent la lumière et la font demeurer.

Devenir de plus en plus attentif, dans l'entre-deux des habitudes, dans le bas côtés des principes, la vie suit la flèche presqu'invisible des failles dans les façades de nos apparences proprettes. La vie qui danse, et nous invite à danser sans plus de peur qu'un sachet qui s'abandonne à la grâce première du vent et par cet acte, rend visible le souffle invisible. Ces choses-là qui précèdent, fondent, accompagnent, justifient, nourrissent et suivent l'acte d'écrire en poésie.

 Peu de scènes de cinéma sortent à ce point du contexte de leur histoire pour universaliser une notion. Cette scène se suffit à elle-même et pourtant elle est aussi la clé des développements précédants et suivants de ce film, ainsi que de l'ensemble des personnages. Preuve de son extraterritorialité, de sa raison extérieure et non relative.

Cette scène est ce que j'ai trouvé de plus approchant à ce qu'est, par la contemplation puis la projection vivante dans la danse, de la voie mystique. Et sa joie et sa simple beauté. 

 

 

Lire aussi ( in english)