Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2011

Vases communicants avec Camille Philibert "Chez les hommes qui ignorent la mer et mangent leur pitance sans sel...."

Tous les premiers vendredis du mois, des auteurs échangent leurs espaces personnels sur internet.  C'est Camille Philibert Rossignol, auteure publiée dans les revues DiptYque qui m'a contactée cette fois pour cet échange sur le thème de l'errance ou du voyage inspiré très librement de l'Odyssée.... Heureuse de renouer avec cette grande éclaboussure de la confrérie des lettres que sont les vases communicants.

Lire la suite

03/09/2010

Page ouverte à Kouki Rossi (vases communicants)

Reprise des vases communicants avec ce premier vendredi de la rentrée de septembre toujours propice à des regains d'énergie. Cette fois, Panta Rei échange avec le blog Kouki Stories. Et vous invite par la même occasion à aller lire et découvrir prose et poésie que Kouki Rossi y publie régulièrement.

 

Lire la suite

00:00 Publié dans poésie, Vases communicants | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : kouki, vases communicants, poésie |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

01/07/2010

Page ouverte à France Burghelle-Rey

Premier vendredi du mois, ouverture  - comme chaque mois maintenant - de panta Rei à un ou une autre auteur d'un blog ami  dans le cadre des vases communicants. Aujourd'hui France Burghelle-Rey nous livre un extrait des Chants de l'Enfance*. L'enfance est aussi le thème que j'explore dans les textes publiés sur son site "De la musique avant toute chose".

 


 

 

Cette source en bas de marches…

passé qui bouleverse

le présent du poème dans l'écho incessant

des notes que tu chantes

 

 

Peer Gynt m'enchantait

avant que les nuages n'effacent

le rose du matin

 

 

J'aurais voulu porter des jeans

à l'âge où il fallait jouer au mikado

 

 

A la place d'une partie de nain jaune

j'ai eu ta fuite

avec ton insolence et tes rires amers

 

 

Les odeurs des nuits mouillées qui

sentent l'attente

ont de nouvelles couleurs

sont phares de ma musique

 

 

Je concorde les temps

recompose un passé

 

 

Plus d'interlude ni de soupirs

quand une jeune fille se maquille

 

 

Mais j'ai vieilli et dans

des corridors d'angoisse

traîne ma peau sans te revoir

je ne cesse de crier

 


 


France Burghelle-Rey

 

 

----

* dans le premier numéro de DiptYque (juin-juillet 2010) France nous partage dans un "chantier de poème" le processus qui mène à l'écriture d'un de ces poèmes du recueil "Le chant de l'enfance".

 

--------------------------

Les autres participants de ce mois aux vases communicants :

 

Christophe Sanchez http://fut-il-ou-versa-t-il.blogspot.com/ et Kathie Durand http://www.minetteaferraille.net/
Loran Bart http://noteseparses.wordpress.com/ et Christine Jeanney http://tentatives.eklablog.fr/
Anna de Sandre http://annadesandre.blogspot.com/ et Jonavin http://crayondelune.blogspot.com/
Pierre Ménard http://www.liminaire.fr/ et Arnaud Maïsetti http://www.arnaudmaisetti.net/spip/spip.php?rubrique1
France Burghelle-Rey http://france.burghellerey.over-blog.com/ et Florence Noël http://pantarei.hautetfort.com/
Landry Jutier http://landryjutier.wordpress.com/ et Brigitte Célérier http://brigetoun.blogspot.com/