Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2008

pour réécourter l'émission Ca rime à quoi


Bon,

Bien, elle a eut lieu, la diffusion de l'émission. Heureuse d'avoir eu l'impression d'être dans une démarche qui reflétait au mieux ce que je pouvais donner en si peu de temps. Consciente que ce peu de temps etes déjà immense pour un passage en radio. Emue, aussi d'avoir cette possibilité de dire, puis de m'entendre dire, avec ma voix intérieure orale, les textes qui ne sont jamais autrement que lus silencieusement.

 

C'est ici :

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissio...

24/07/2008

Quand et où ça se passera

France Culture

31 août Dimanche 23h30 - minuit

Ça rime à quoi

Par Sophie Nauleau

Réalisation  :  Patrick Molinier

Attaché de production : Thierry Beauchamp

Musique : Tin Hat Trio, « Compay » par Carla Kihlstedt, Book of Silk.

Chanson : Thomas Jules, « Sais-tu faire le poète sans les mains », Powête.

Invitées :

Florence Noël

Jeune femme qui hante le net poétique depuis l’origine.  Son site baptisé L’âme de fond

présente des poèmes qui n’auraient pas à rougir d’être sur beau papier  - tels « J’ai mère », « Ça n’a que peu de poids » ou encore « Haleine »…

 

Valérie Rouzeau

Dite « oie rêve à l’azur »  la poétesse de Pas revoir, Neige rien et Va où,  qui joue des anagrammes de son nom comme des assonances,  dit « Apothicaria » et d’autres poèmes inédits. 

Valérie Rouzeau est née en 1967, elle vit à Saint-Ouen. Elle a publié une douzaine de livres de poèmes dont Pas revoir (le dé bleu, 1999) ; Va où (le Temps qu’il Fait, 2002) ; Apothicaria (Wigwam, 2007) et Mange-Matin (l’idée bleue, 2008). Elle est par ailleurs traductrice de Sylvia Plath dont elle a fait paraître Arbres d’hiver / La Traversée en Poésie/Gallimard (1999 avec Françoise Morvan & Sylvie Doizelet) ainsi qu’une monographie aux éditions Jean-Michel Place : Un Galop infatigable (2003). Elle a également traduit la biographie que Diane Middlebrook a consacré au mariage de Sylvia Plath et Ted Hughes, Son mari (Phébus, 2006) et un choix de textes du photographe Duane Michals pour les éditions Robert Delpire (2008).

17/07/2008

Florence de l'autre côté du miroir (émission à France Culture)

Or donc, un jour de ce début du mois de juillet, je reçus un mail de France Culture m'invitant à un enregistrement de l'émission de poésie de France Culture qui recommence à la rentrée. L'intitulé du mail devait juste avoir cette sobriété qui me poussa à quand même ouvrir cette missive dans le flot de spams journalier qui recouvrent mes quelques messages d'importance.

L'idée était donc de faire un enregistrement de 30 minutes dont 10 passeront sur les ondes (Ce qui est pas mal, avec entretien et lectures de textes). Pourquoi moi? me diriez-vous à juste titre. je n'en sais rien en fait, sinon, que je fus trouvé via le Net. Que Sophie Nauleau, la productrice animatrice voulait faire une émission féminine, tout en s'ouvrant pour une intervention au monde des poètes sur le net. Et voila.

J'ai donc effectué cet enregistrement hier. Toute partagée entre cet instant de grande chance et de stress intense ( taisez-vous sur votre activité d'écrire publiquement durant neuf ans et soudainement soyez interrogé sur une chaîne de France Culture, ça chamboule un peu les neuronnes).

radio1.jpg 


Ce fut très agréable. J'ai oublié de citer plein de noms d'auteurs aimés, j'ai bafouillé quelques fois. J'ignore ce qu'ils couperont et garderont et j'ai encore plus la trouille de m'écouter que d'avoir enregistré. Et j'ai été très impressionnée par la taille de la "Maison de la Radio" et les pavés réels ainsi que la plaque de métro comme sol du studio "dramatique" pourant au premeir étage (pour les bruitages).

J'ai pris plaisir à dire mes textes. Vraiment grand plaisir. J'ai défendu ma conception des choses concernant le Net et la publication et puis quelques lignes de fond ( les âmes de fond) de mon écriture ( sans tout effleurer, pensez, en 20 minutes).

Mais, réjouissez-vous, c'est une porte ouverte vers nos lieux. Vers nos voix, vers nos cheminenent de mots.

Je vous préviendrai lorsque l'émission sera diffusée, un soir de début septembre entre 11h30 et 12h...

(encore merci à Isa pour son regard précieux qui m'a porté avant et durant cet expérience)

 

Lire de Sophie Nauleau, le magnifique essai, La main d'oublies, léger, érudit, festoyant de mots et d'images, tout en creusant la seule raison d'être d'une poignées de pseudo gaufrettes dans un tableau de Lubin Baugin , obession de l'infiniment transparent et pourtant permanent, approche plein de faconde d'un chef d'oeuvre de "vie immobile" à la sobriété lumineuse. Sur fond de viole de gambe et de "Tous les matins ud monde".

oublies.jpg

11:04 Publié dans Activités culturelles | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : france culture, sophie nauleau, poésie |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |