Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2014

soudain, c'est un matin qui tremble

 

soudain, c'est un matin qui tremble
nu
dans son globe blanc
et nos mains
nos mains pour les soifs
agencées en coupelles
écopent le plomb des nuits
aux fenêtres
les bouleaux effrangent leurs histoires
dans nos yeux de gardiens

08:50 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : florence noël poésie |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.