Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2010

- A l’heure incertaine -

pierre d'achoppement

 

 

 

si c'est une certitude, elle s'échancre chemise de murmures

feu sarrasin hanté de ces contes à trésors

si c'est doute,  les brandons s’en saisissent,

au foyer où  chacun décompte ses heures emmêlées

et la légèreté ? la lourdeur des fatigues ?

et ces plumes ces fanés de saison ?

derrière la toile on palpe un chant, son amorce,

le voyage d’un réconfort sur la joue

au soir

l’amour glissera chaudement sous les draps

les paupières décloses

écumantes

 

 

 

extrait de "douze carrés blancs" recuil en cours d'écriture

07:04 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (5) |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

jolie comme tout cette incertaine certitude
amitiés

Écrit par : colette | 20/09/2010

merci colette de ton amitié, justement.

Écrit par : florence Noël | 09/10/2010

la photo est magnifique

Écrit par : cote match | 30/11/2010

merci

Écrit par : florence Noël | 30/11/2010

" les paupières décloses"...

Pur instant de poésie...

Écrit par : Nath | 01/05/2011

Les commentaires sont fermés.