Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2010

conversation avec le mistral

on s’effraie du brusque

des vociférations des palmes

de la plainte des charnières

plus loin un grand feutre rabat

sur nos faces

le prononcé de vœux commis

à l’étoile légère

 

c’est de notre sauvagerie

que nous entretiennent les vents

de nos amarres de nos encordements

et de pourquoi

ranger le brusque dans l’inconvenance

comme au matin

l’ivresse de l’hôte

13:14 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : florence noël, poésie, mistral, provence |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

bel hymne à notre vent.
(mais si c'est de notre sauvagerie, et en suis pleine, qu'il veut parler pourquoi il me renverse ce ...)

Écrit par : brigetoun | 16/08/2010

hop , je débarque sur votre site, j'aime...


et je verrai bien ce poème figurer dans mon propre blog ( avec bien entendu le lien vers le vôtre, et l'auteur), si vous me le permettez, évidemment.. RC

Écrit par : rechab | 17/03/2012

Les commentaires sont fermés.