Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2009

Carnet - Lire au hasard

Lire au hasard. Ouvrir un livre qui traîne se laisser absorber. un nouveau style. Etre absorbé dès les premières lignes. Alors que l'on ouvrait le livre par désoeuvrement ou par curiosité dépouillée de toute quête.

Mais le livre vous tend ses premières lignes, à suivre. Vous suivez. Le livre ne vous appartient pas - Le grand jardin de Francis Dannemarck - vous l'avez pris en main avec critique car un livre précédemment lu de lui - L'homme de septembre - ne vous avait pas convaincue. Pour autant qu'un livre soit écrit pour convaincre.

Le livre ne vous appartient pas mais ses mots sont inscrits en vous - le début d'une histoire - phrases brèves, entrées en matière pûres et évocatrices - vous lirez la suite - car les mots vous possèdent.

Déjà.

 

1f8146776d.jpg

21:58 Publié dans Carnet | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : litterature, francis dannemarck, lire, lecture |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.