Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2009

en vie

Le voyage intérieur

un bolide pour l’espérance
cent à l’heure sur la traînée de vie et pan
on rate le virage et ça pleure
évidemment

un bolide -les clés tendues :
tiens, prends-le fonce, avance !
mais le temps ? le temps ?

temps des hommes,
temps insane déjà dépassé, toujours
en retard

temps des hommes un bolide
une vie à cent à l’heure à
nausées à suer à fondre
ou gonfler

puis enfin – ou à nouveau ?-
vient ce qui vient
est ce qui est
et voici que

l’autre temps nous attrape
dans son véhicule de lumière
quelle est la vitesse d’un toujours ?

enluminaire d’un je vois
nous sommes dits et disons l’Autre
oreille d’un désir
en vie je voudrais juste monter
en vie.

16:29 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : lumière, temps, bolide |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Le texte est très rythmé (à cent à l'heure) et la chute est magnifique.

Écrit par : Serge | 09/04/2009

Merci Serge pour ton passage et ta lecture attentive ( oui, ce texte est venu par son rythme et comme souvent, dicté par la première phrase qui est elle-même souvent une inspiration soudaine)

Écrit par : flo | 09/04/2009

Parfois un mot, un seul, par sa sonorité ou sa densité déclenche une phrase. Et je brode autour pour élaborer un petit texte (pas toujours réussi...).

Écrit par : Serge | 09/04/2009

cadence folle souvent par soi-même infligée

en tout cas celle de ce texte est très expressive

Écrit par : colette | 11/04/2009

Les commentaires sont fermés.