Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2009

l'inconsolable joie

Je termine le livre d'accompagnement à la fin de vie, "Ceci est mon corps", de Gabriel Ringlet. C'est une histoire personnelle, intense et douloureuse, mais aussi pleine de reliance et de vie, d'une grande poésie du quotidien, et à certains moments, au toucher granuleux de joies.

Envie de citer cette question qui me rejoint là, exactement, là où se niche la fibrille de lumière qui me permet de rester debout, toujours :

"Comment dire l'inconsolable joie, la violence de l'espérance quand on se sent porté par une présence qui appelle à une présence plus large encore?"

 

flying crumb trail

"Ceci est mon Corps", Gabriel Ringlet, Albin Michel, 2008, p.203.

Commentaires

je lirai, merci
avais-tu lu (sujet proche et différent) "la dernière leçon" de Noëlle Chatelet ?

Écrit par : colette | 19/02/2009

non, je ne connaissais pas, mais j'essayerai de me le procurer...

Écrit par : flo | 19/02/2009

Les commentaires sont fermés.