Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2008

Extrait d'"initiation au crépuscule"

c’est peu dire qu’il fait froid
froissement de paupières et lit d’humus rougi
les pluies passent sur la pointe des pieds
tout comme les années



les soirs se moutonnent
puis ma prière glisse mate
au galbe des bougeoirs
faudra-t-il rallumer les chandails
sur le ventre étiré
des saisons accomplies ?

Automn clue - indice d'automne



j’attends que tu me dises

quelle est l’heure d’y voir clair

qu’enfin je sache guider ce chemin

jusqu’à l’aune de notre rencontre

 

 

c’est peu dire l’impatience
car l'on n’est rien, mon Dieu
qu'une danse de bourgeon
mimant au ralenti l'éclosion d'un nuage



envoie-moi ton bonjour,
que je déplie lentement sa texture de pain gros,
fécond de croustillant
sous la dent qui soupire

13:17 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (3) |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

ah la la la la, qu'est-ce qu'elle est belle cette initiation au crépuscule, Flo...
C'est vraiment exactement ce dont j'avais besoin à cette heure-ci de la journée, avant de commencer le travail ardu de violoncelle.
Merci.

Écrit par : isa | 16/09/2008

Merci ISa,

j'aimerais te voir jouer du violoncelle,

voilà un chose qui m'aiderait aussi à affronter mes journées! :-)

Écrit par : flo | 16/09/2008

Merci ISa,

j'aimerais te voir jouer du violoncelle,

voilà un chose qui m'aiderait aussi à affronter mes journées! :-)

Écrit par : flo | 16/09/2008

Les commentaires sont fermés.