Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2008

Deux pigeons s'aimaient d'amour tendre....

cb7963995043a59e73db1127bf7ffa38.jpgEn l'honneur de la Saint Valentin ;-) :

 

 

 

 

Salina remonta les escaliers quatre à quatre, puis comme ils devenaient raides et qu’elle fatiguait, à quatre pattes. Elle jurait, s’esclouffant et crissaillant à souhait. Elle hurla « Stephan » , à mi-mot, puis veugla carrément, sans plus de sourdine mais en porte voix « Stephan !!!! ». Pas de réponse, « Etienne de La Motte Sapinière, Monspenseur de sa majesté des cons, où êtes-vous que je vous entripêtaille ? »

Un silence – d’anthologie- puis, au milieu des cris de pigeons, provenant des arrières-combles, une voix faible, « Ici, ma crupichonne d’amour, mon gouzou gazou sugaraglu »

« Ca ne marchera pas cette fois », prononça-t-elle d’un trait, déboulant sur la terrasse qui prolongeait le toit par une vaste cage de la grandeur d’une pièce. Il était là, tout pleurnichon, la larme penaudouille au coin des vrillettes, à la regarder la main encore tendue vers les pigeons plus interdits que lui.

Clan, et voila pour la grille qui clôturait la cage, et d’une seule main Salina referma le cadenas et retira la clé. Elle la brandit haut, le défiant, les joues colèriées.

« Ah ! hein, tu l'as cherché, pigeologue de tes cucugnoles ! »

« Mais quoi, ma fraise de bosquet ? Qu’y a-t-il pour t’éclatoucher ainsi ? »

« Tu sais quoi mon douxcteur de mon cœur, je faisais le tour de ton cabinet en quête de tes renifflantes et autres chaussettes, pour laver tendrement tes oripeaux de mec macho et butordu… Et je suis tombé sur ça ! »

« Quoi, ça ma tourtebelle ? »

« Cette paire de vieux bas tout chiffroissés tout écramouillés, sous quelle partie du videdans, je te le donne en mille ? L’appuie tête. Mwoui. Avec qui as-tu fourbité cette fois ? Madame toctoc ou cette bergavioque de Chantal Pissequeue ? »

« Ouvre-moi, mon S en cielle, ma Souplinange. C’est de la folie. »

« Oublie-moi tu veux, J’en ai ma claque de tes choucroutures, entêtard ! » Dit-elle et d’un geste appliqué, elle arclargua la clé jusque dans le potager, fit volte-fesse et s’envola.


16:25 Publié dans Roles et rituels | Lien permanent | Commentaires (4) |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

je viens juste de voir ça sur ragueneau :-))))
pas encore repris ma respiration (dangereux, tes textes)
morte de rire, quoi !

Écrit par : isa | 15/02/2008

;-) Et une historiette de plus et une!

Écrit par : flo-clepsydre | 16/02/2008

C'est super drôle, merci j'adore aussi la fantaisie

Écrit par : colette | 17/02/2008

Merci Colette :-)

Écrit par : flo | 23/02/2008

Les commentaires sont fermés.