Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2007

n'est-ce



N’est-ce ?

mes lèvres sur l’abeille jaillie
rien
mais à la commissure
une brûlure
lancine toute

N’est-ce ?

son bruit
vétille à moteur
le seuil rassurant de l’audible
avant la fin des touffeurs
contre mon mur bref
et sec

N’est-ce ?

cette toile
venteuse d’unissons lasses
on l’appelle silence
ou encore
tout à l’informe
parfois
l’indicible
…évidemment…
dis le silence pour voir,
pour…

N’est-ce ?

si fort tenaille à tripes
l’absence
pourtant dis quelle paille
pour ranger mon aiguille !

Non, Non,
tout
te dis-je
même rien

C’est

12:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poésie tout simplement |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.