Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2006

Quand on disséquera les arbres

medium_ireland_171_bg_061902.jpg
....
....
....
quand on disséquera les arbres
qu’on excisera leurs plaies couvées
depuis tant de cernes closes
qu’on rira à veinules échancrées
sans rapine de vie
sans saisons oubliées
qu’on dira oui la mort et après quel goût ?
quelle devanture de feuilles
et nervures infléchies 
sur l’oreille qui s’émeut ?
quand tout mon doux
mon très humble trouble
offrande aux parterre
et cœur de fleurs pétri
quand ces printemps rendront leur dû
enfin
de rosées et d’épices
de ferments de paupières
et de joie et de joie
 
me tendras-tu l’âme
à caresser doucement
ta joue mon angelle
ton velouté tendresse
à caresser doucement ?

10:45 Publié dans Nulla dies sine linea. | Lien permanent | Commentaires (2) |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Je suis totalement sous le charme... "et de joie et de joie..."
Bises

Écrit par : Michèle | 07/04/2006

oui, un si grand besoin de joie, par les temps qui courent, non?

merci de ta lecture !

Écrit par : clepsydre | 09/04/2006

Les commentaires sont fermés.