Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2006

Emmanuelle Urien : des recueils comme s'il en pleuvait

En général, on découvre les auteurs bien après qu'ils aient été reconnus. En tout cas moi, je fais rarement patie des découvreurs de talents. Bien que... j'ai déjà fréquenté moult talents, mais peu qui se décident déjà à publier, c'est bien dommage.

Enfin soit, Emmanuelle Urien, sans mauvais jeu de mots, ce n'est pas rien. C'est un bout de bonne femme, plus jeune que moi, à m'en fiche des complexes et particulièrement douée dans l'art de la Nouvelle, avec un style vif, rythmé, noir souvent, une voix, de l'humour et des histoires qui se gravent illico dans la mémoire.

J'avais commencé à la lire sur Pleut-il (http://pleutil.net/auteurs/emmanuelleurien  ) et sur Francopolis (où j'ai collaboré), je savais qu'elle avait été remarquée à la Fureur de Lire, concours belge de nouvelles, bref, mais voila que ça s'emballe pour elle ! Et je m'en félicite pour elle!

Elle vient et va publier deux recueils un Court, noir, sans sucre aux éditions l'Etre Minuscule et l'autre Toute humanité mise à part aux éditions Quadrature.

Son site vous donnera aussi un aperçu de la plume et de son art d'inciser le papier : http://www.emmanuelle-urien.org

Lisez-là, ça ne vaut franchement le poids d'euro qui déforme votre poche de pantalon ! Une écriture qui ose explorer les circonvolutions des nos esprits, de nos chairs et de nos destins. Des personnages pas toujours là pour être sympathiques mais toujours pour éveiller en nous le plaisir de voir au travers de leurs regards... et de jouir d'histoires bien balancées.

Clepsydre

13:30 Publié dans Dis-moi ce que tu lis... | Lien permanent | Commentaires (1) |  del.icio.us | |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Entièrement d'accord avec toi, Clepsydre. J'ai connu les concours de nouvelles en tombant par hasard sur une nouvelle de Emmanuelle Urien sur le net et j'ai été impressionné. La lecture de ses autres nouvelles lauréates (elle en a gagné des concours, la fille, dis donc) m'a confirmé ce que j'avais ressenti lors de cette première lecture: écriture, émotion, originalité, et ce petit supplément magique qui fait partie d'elle.

Ses 2 recueils de nouvelles m'ont emmené loin, très loin. Autant les personnages que les histoires, autant les mots choisis que le rythme imposé, tout est fluide et nous plonge dans des univers tantôt noirs, tristes, tantôt caustiques, drôles, mais toujours vivants. Mais Emmanuelle Urien aussi ira loin, très loin, aussi loin qu'elle nous emporte.

Guillaume

Écrit par : Guillaume | 20/02/2006

Les commentaires sont fermés.